Cyril Juvenil Assomo au lycée Valin

mercredi 2 juin 2021
par  Ingrid GHILARDINI

En partenariat avec le Centre Intermondes, l’association Lear a invité le dramaturge camerounais Cyril Juvenil Assomo au lycée Valin. L’artiste a échangé avec les élèves de seconde 01 et de première spécialité théâtre.
Rédigé par Alexandra, l’article ci-dessous présente l’essentiel des propos tenus lors de cette rencontre sous forme d’interview.

Cyril Juvenil Assomo

Un dramaturge à l’écriture éclectique

Comment décririez-vous votre écriture ?
Je n’ai pas de style particulier. J’ai une écriture mixte. Mon écriture migre entre la poésie, le roman, le théâtre… Je ne veux point me limiter, je veux écrire des folies ! A l’heure actuelle, je pense avoir achevé 4 œuvres dont une qui est éditée et une qui est en cours d’édition. J’écris surtout des pièces de théâtre. Pourquoi ? Je ne l’ai pas vraiment choisi, je dirais plutôt que c’est le théâtre qui m’a choisi ! J’ai commencé à écrire vers mes 15 ans mais ce n’était rien de sérieux. C’est un ami qui m’a poussé vers l’écriture professionnelle et c’était surtout un concours de circonstances. Cela fait 6 ans que j’écris professionnellement. Toutes mes œuvres et mes écrits sont comme mes bébés, je les chéris. J’adore les relire.

Par quoi est influencée votre écriture ?
Mon écriture est influencée par le surréalisme c’est un style que j’apprécie beaucoup. C’est le style contraire du classique. Je préfère écrire librement sans me soumettre à des règles. Je suis beaucoup inspiré par l’absurde. Mes deux thèmes préférés sont la femme et l’amour. La femme car j’ai grandi parmi des femmes, je n’ai pas connu mon père et j’ai été élevé par des femmes. Je veux montrer mon plus grand respect et mon amour pour elles. J’aime parler de l’amour, non de celui présent dans le romantisme, plutôt l’amour entre les races et entre tous les êtres humains. Je considère que toutes les races sont égales et que nous devons faire la paix entre nous et nous aimer. Mon écriture est aussi beaucoup inspirée par mon histoire et par mon enfance.

Comment décririez-vous votre histoire ?
J’ai eu une enfance assez difficile. Je suis né albinos dans une famille pauvre à Melan au Cameroun. A cause de mon apparence, j’ai vécu beaucoup de discrimination à l’école, on me lançait des cailloux, on me frappait… Cela a mené à une grande solitude. Cela m’a rendu insociable, très casanier. Des maladies de peau , une très grande sensibilité au soleil, de très gros problèmes de vue …je ne peux écrire que sur mon téléphone. C’est très difficile à vivre. Je n’ai pas pu avoir les soins nécessaires à cause de la situation financière de ma famille… A Yaoundé j’ai étudié dans une université avec les options arts du spectacle et cinématographie. Puis j’ai commencé un doctorat en 2018. Je fais actuellement une résidence d’écriture en France et cela m’enrichit énormément.

JPEG - 274.9 ko




Val Infos

ENT Valin "LYCÉE CONNECTÉ"


Paiement en ligne Service restauration


Portail du CDI


Education Nationale